RAPPELLE-TOI

 

I

 

Tu fuyais par les chemins,

Recherchant de grands destins,

Toi qui croyais que demain

S'ouvriraient des jours sans fin.

Tu cherchais l'arrêt d'un regard,

Qui arrivait toujours trop tard,

Car sans vraiment le vouloir,

Tu faisais fuir tout espoir,

Refusant sans hésiter,

Le moindre vent de liberté.

 

REFRAIN

 

Rappelle-toi que le temps passe,

Rappelle-toi où nous allions,

Rappelle-toi, ne voile pas ta face,

Rappelle-toi, mais oui nous nous aimions.

Rappelle-toi ces longs chemins,

Où s'écoulaient si bien les jours,

Rappelle-toi ces lendemains,

Où ne comptait que notre amour,

Rappelle-toi, rappelle-toi.

 

II

 

Revois-tu quand tu partais,

Ces instants que tu fuyais,

Sans le vouloir tu disais,

Mais pourtant tu le faisais.

J'attendais souvent dans le noir,

Mais serait-il déjà trop tard,

Je ne vois plus le désir,

Je ne vois plus d'avenir,

Piétinant sans hésiter,

Ces longs moments pour nous aimer.

 

 

 

 

                                                     PROPRIETE DE L'AUTEUR

                                                                                                Tous droits réservés